Météo et enneigement - Grenoble - Alpes - Europe

Partie II: La technique

Le repérage est important. Pour les pentes tranquilles, régulières, il peut se faire juste avant le départ, sur le site, sans carte. Puis surtout tout le long de la montée. Il est important de toujours repérer les passages de la future descente, pendant la montée: cailloux, barres rocheuses, glace... On descend toujours par là où on est monté. Et en montant on tâte le terrain, on test ( Il ne faut pas non plus exagérer, on peut s'éloigner des traces de pas, mais pas trop, où en connaissance de cause ).

Beaucoup d'accidents ont cette cause : on monte d'un côté, ou le long d'une crête, et on descend ailleurs. Et la on se rétame, la neige est différente, on mange ses dents, ça fait bobo, et on pleure...

Pour les pentes difficiles, il est préférable d'être venu voir avant. Si possible quand il n'y a pas encore de neige. Ceci pour se rendre mieux compte du relief. Puis il faut étudier une carte IGN du lieu, se mémoriser les pentes, les rochers, et surtout les voies de secours qui peuvent servir en cas de problème. Il y a des monticules de façons de descendre une pente, il faut en connaître plusieurs au cas où on se trouverait dans la chiasse jusqu'au nez. Il est bien aussi d'étudier les expositions des versants au soleil, les environs, les dénivelés. Puis le jour venu, on fait comme précédemment : en montant, on tâte le této... le terrain. Et je vais te dire, vue la vitesse à laquelle on monte, y a largement le temps de le faire entre deux pets, et deux rots. ( ces expulsions vulgaires s'expliquent par la décompression effectuée lors de la montée en altitude, certaines personnes s'avèrent très sensibles à ce mal des montagnes. Suivez mon regard...)

Voir aussi le site de l'IGN

Jey

Météo


MiniForecast

Vos dons


2016 : 30 €
2015 : 145 €
2014 : 155 €
2013 : 242 €
2012 : 165 €
2011 : 1052 €
2010 : 100 €

Un don ??!?

Statistiques


Nombre de visiteurs
Actuellement, 4
Maximum, 9 à 8:33
Cumulé, 532